Le point de vue du SDIS

Quand il y a urgence...
Les véhicules de secours et d'assistance aux victimes peuvent assurer jusqu'à 30 interventions quotidiennes. Bien sûr, ce sont les conditions particulières d'une intervention d'urgence qui mettent le matériel à rude épreuve. Pour Thierry Ramoin, gestionnaire d'un parc globalisant 320 véhicules, les 35 véhicules de secours aux victimes (VSAV) font l'objet d'une attention particulière, notamment au niveau de la sellerie.

"Quand il faut intervenir, les pompiers sautent dans le véhicule ! Ils sont équipés de matériels d'intervention, mais aussi de protections individuelles. En ce qui concerne les VSAV, à l'intérieur de la cellule, la partie médicale de ce véhicule est constituée d'un brancard et de deux sièges monoplaces équipés de ceintures de sécurité. Parce qu'ils basculent et pivotent, ces sièges permettent aussi d'assister et surveiller la victime lors du transport à l'hôpital. Quand la réparation est nécessaire, le siège, démonté par notre atelier mécanique, est récupéré par AS2G dans le plus bref délai. 3 jours suffisent pour refaire une sellerie ! Que ce soit un siège arrière ou un siège conducteur, la qualité et l'esthétisme sont irréprochables et le siège nous revient comme s'il était neuf !"

Pour Thierry Ramoin, c'est toujours la rapidité d'intervention qui prime :
"Un véhicule de secours ne peut être immobilisé longtemps, j'ai trouvé chez AS2G la réactivité qui répond à mes attentes".